Archives par auteur : Admin

Gander Academy

Les étudiants de Gander Academy ce sont joints à des milliers de Canadiens dans 135 endroits pour tenter d’établir le record du monde pour la plus grande leçon de sciences appliquées, le 12 octobre 2012.

Science.gc.ca/nouveaurecord

Publié dans Images |

Central New Brunswick Academy

Les étudiants de Central New Brunswick Academy ce sont joints à des milliers de Canadiens dans 135 endroits pour tenter d’établir le record du monde pour la plus grande leçon de sciences appliquées, le 12 octobre 2012.

Science.gc.ca/nouveaurecord

Publié dans Images | Mots-clefs : |

Lakeview Public School

Les étudiants de Lakeview Public School ce sont joints à des milliers de Canadiens dans 135 endroits pour tenter d’établir le record du monde pour la plus grande leçon de sciences appliquées, le 12 octobre 2012.

Science.gc.ca/nouveaurecord

Publié dans Images | Mots-clefs : |

Centre des sciences de l’Ontario

Les étudiants à Centre des sciences de l’Ontario ce sont joints à des milliers de Canadiens dans 135 endroits pour tenter d’établir le record du monde pour la plus grande leçon de sciences appliquées, le 12 octobre 2012.

Science.gc.ca/nouveaurecord

Publié dans Images | Mots-clefs : |

Scientifête

Emplacement :Complexe de la rue Booth, à Ottawa (à l’angle des rues Booth et Carling)
Date : Dimanche, le 14 octobre 2012, de 11 h à 16 h
Publics visés : Les jeunes et les familles

La Scientifête est un événement à entrée libre qui se déroule au Complexe de la rue Booth de Ressources naturelles Canada.  Ces installations sont situées à l’angle des rues Booth et Carling à Ottawa.  Il s’agit là d’une magnifique occasion qui s’offre aux enfants et à toutes les personnes intéressées par les sciences de prendre part à des présentations et de faire l’expérience pratique d’activités s’y rattachant.  En fait, cet événement permet de démontrer l’importance des sciences d’une façon amusante et interactive.  L’an dernier, celui-ci mettait en évidence près de 70 éléments d’exposition interactifs qui abordaient des sujets allant du limon jusqu’aux insectes des forêts canadiennes.

La Scientifête vous donne l’occasion de réaliser les activités suivantes : apporter pierres et fossiles pour les faire identifier ; faire de l’exploration minière pour découvrir des pépites de chocolat ; se familiariser avec les secrets d’une installation de soufflerie ; faire connaissance avec des insectes exotiques ; jouer avec l’ADN.  On pourra également se prêter à la peinture faciale, obtenir des ballons gonflés, et toutes sortes d’autres choses.

 

Scientifête

Publié dans Quoi de neuf ? | Mots-clefs : |

Les étoiles en santé mondiale

Grands Défis Canada annonce la demande de propositions Les Étoiles en santé mondiale. Ce programme unique permet à des innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire inférieur et du Canada de développer leur idée audacieuse ayant un grand impact en vue d’améliorer la situation de la santé dans le monde.

Le montant initial des subventions est fixé à 100 000 $CAN pour une période allant de 12 à 18 mois en vue de faire la démonstration de principe du concept à la base de l’idée. Les propositions qui auront franchi avec succès l’étape de l’examen au terme de cette période de 12 à 18 mois seront admissibles à une subvention de déploiement à l’échelle pouvant aller jusqu’à 1 million de dollars CAN et profiter de liens éventuels avec des investissements du secteur privé.

La date limite pour le dépôt des propositions est le 5 septembre 2012, à 15:00 HAE.

Voici quelques exemples de projets déjà approuvés :

  • Un genou artificiel à bas coût pouvant être produit à grand échelle et distribué à des personnes amputées dans le monde en développement.
  • Un filtre à eau peu coûteux fabriqué à partir d’une protéine modifiée (kératine) que l’on trouve dans les plumes de volaille pour enlever l’arsenic de l’eau de consommation en Inde.
  • Un détecteur à rayons-X numérique ne coûtant que 1000 $ pour dépister efficacement et à bas coût, rapidement et avec précision la tuberculose parmi les populations mal desservies.

Les propositions doivent inclure une vidéo d’une durée de deux minutes expliquant le problème de santé mondiale ciblé, la solution proposée et pourquoi elle constitue une approche créative, audacieuse et novatrice. Le but de cette vidéo est de sensibiliser le public à la santé mondiale et de démontrer la créativité des innovateurs. Ces vidéos seront affichées sur le site Web de Grands Défis Canada pour permettre au public de les visionner et de faire des commentaires.

Pour plus de détails au sujet de la demande de propositions Les Étoiles en santé mondiale et les critères d’admissibilité, veuillez cliquer ICI.


Grands Défis Canada est un organisme à but non lucratif unique qui se consacre à améliorer la santé et le mieux-être des personnes vivant dans des pays en développement en intégrant les innovations scientifiques, technologiques, commerciales et sociales du Canada et du monde en développement. Grands Défis Canada est financé par le gouvernement du Canada dans le cadre du Fonds d’innovation pour le développement, annoncé dans le budget de 2008. Grands Défis Canada travaille en collaboration avec le Centre de recherches pour le développement international, les Instituts de recherche en santé du Canada, et d’autres fondations et organisations axées sur la santé mondiale qui se sont engagées à découvrir des solutions durables aux défis les plus urgents en santé dans le monde. Grands Défis Canada est logé au Sandra Rotman Centre, au University Health Network et à l’Université de Toronto.

Pour de plus amples informations, svp visiter notre site web à www.grandsdefis.ca.

Publié dans Quoi de neuf ? |

Virus du Nil occidental – Protégez-vous!

Le virus du Nil occidental est principalement transmis aux humains par la piqûre d’un moustique infecté.

Les moustiques propagent le virus après avoir contracté l’infection en se nourrissant du sang des oiseaux qui sont porteurs du virus.

La plupart des personnes infectées par le virus n’ont pas de symptômes ou, dans les cas légers, les symptômes peuvent s’apparenter à ceux de la grippe. Quoi qu’il en soit, il est important de connaître les symptômes de l’infection et de savoir comment limiter vos risques, surtout si une activité virale est signalée dans une région située près de vous.

L’Agence de la santé publique du Canada coordonne la surveillance nationale et l’intervention concernant le virus du Nil occidental. L’Agence collabore avec Santé Canada afin d’assurer la sécurité de la réserve de sang, et de renseigner et conseiller les groupes des Première nations et les employés fédéraux en matière de santé. L’Agence de la santé publique du Canada collabore aussi avec l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire et d’autres ministères sur l’intervention nationale en ce qui a trait au virus du Nil occidental.

Virus du Nil occidental – Protégez-vous!

Publié dans Quoi de neuf ? | Mots-clefs : |

Rapport du Canada sur l’état des océans de 2012

2012-08-21 – Nous sommes heureux d’annoncer la publication du Rapport du Canada sur l’état des océans de 2012. Il s’agit de la première fois que nous publions un rapport à l’intention des Canadiens rédigé en langage clair et simple qui présente une vue d’ensemble du savoir scientifique sur les trois océans du Canada.

Découlant de l’initiative sur la santé des océans, le rapport présente un résumé de l’information des rapports scientifiques détaillés préparés sur les cinq zones étendues de gestion des océans : la côte nord du Pacfique, la mer de Beaufort, le golfe du Saint-Laurent, le plateau néo-écossais et le secteur de la baie Placentia et des Grands Bancs. Tous ces rapports approfondis sont également disponibles sur un site Web que nous avons mis sur pied pour le centre d’expertise pour la production de rapports sur les océans.

Publié dans Quoi de neuf ? | Mots-clefs : |

Éclairer les choix en matière de recherche : Indicateurs et décisions

Lorsque vient le temps d’évaluer la science, le jugement expert devient aussi important que les indicateurs quantitatifs, si l’on s’en réfère à un nouveau rapport cosigné par l’ancienne directrice de la National Science Foundation des États-Unis.

Le jugement expert est essentiel à l’interprétation des données mesurables, comme le nombre d’articles publiés et cités, ou les données démographiques sa rapportant aux chercheurs et aux étudiants, qui sont souvent utilisées par les organismes subventionnaires pour décider où allouer les ressources financières. La conclusion est présentée dans le rapport Éclairer les choix en matière de recherche : Indicateurs et décisions du CAC. Ce rapport fondé sur des données probantes est le résultat d’une évaluation de deux ans entreprise par un comité international d’experts réuni par le CAC pour déterminer comment mesurer le rendement scientifique.

« Nous avons été surpris de constater l’énorme volume de données et de leçons sur la question du bon sens, le bon jugement et sur celle du jugement expert associé à des indicateurs quantitatifs », affirme Rita Colwell, présidente du comité.

Il ne suffit pas, selon Mme Colwell, d’examiner les indicateurs mesurables, tels que les tendances historiques relatives au financement de la recherche ou les domaines actuels de prédilection en matière de recherche, pour ensuite allouer les ressources en se fondant sur l’analyse de ces données. Les experts et les scientifiques éminents du milieu universitaire et de l’industrie doivent participer activement en éclairant le processus décisionnel des organismes subventionnaires

Le financement de la recherche axée sur la découverte, soutient Mme Colwell, est une question multidimensionnelle et compliquée qui ne peut être résolue par de simples équations.

« Comme nous le soulignons dans le rapport, de manière passablement efficace et documentée, je pense, il n’existe pas de formule générale. On ne peut tout simplement pas affirmer pouvoir employer une quelconque formule et inscrire des facteurs et voilà! Nous devons faire en sorte que le jugement expert soit pris en compte dans le processus décisionnel », juge Mme Colwell.

L’importance du jugement expert constitue un des quatre principes définis par le comité pour guider l’utilisation des indicateurs scientifiques. Les trois autres sont : la nécessité de la transparence, de veiller à l’intégrité du processus d’évaluation; l’importance du contexte, défini par les objectifs nationaux en matière de science et de recherche; et la nécessité de ne pas causer de tort, c’est-à-dire que peu importe la méthode de mesure utilisée, il est essentiel de veiller à atténuer au maximum les effets néfastes sur les recherches éventuelles.

Le Conseil des académies canadiennes, un organisme à but non lucratif qui réalise des évaluations indépendantes et spécialisées, fondées sur les preuves et faisant autorité, de questions de grand intérêt public, a réuni le comité d’évaluation à la demande du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), qui cherchait conseil en vue d’examiner son Programme de subventions à la découverte en sciences naturelles et en génie.

Téléchargez le rapport ici.

Publié dans Quoi de neuf ? | Mots-clefs : |

Les brise-glaces canadiens se dirigent vers le Nord

Les navires de la flotte de la Garde côtière canadienne (GCC) et leurs équipages retourneront dans le Nord cet été. Il s’agira là d’une autre saison chargée dans l’Arctique canadien.

Le navire de la GCC (NGCC) Terry Fox est parti de St. John’s le 25 juin et le NGCC Henry Larsen, le 27 juin. Quant au NGCC Louis S. St-Laurent, il doit partir de St. John’s le 20 juillet 2012.

Cet été, les trois navires accompliront tous des tâches de déglaçage et d’escorte de navires dans l’Arctique, en plus de remplir des missions scientifiques et des missions de réapprovisionnement dans les communautés du Nord et les stations éloignées.

Les brise-glaces canadiens se dirigent vers le Nord

Publié dans Quoi de neuf ? | Mots-clefs : , |